Capture d’écran 2015-10-26 à 14.43.32Née chez des guérisseurs et des écrivains, je suis un mélange d’antipodes sociales et géographiques, dès mes premières années, je lis beaucoup et j’écris très jeune.

Les mots m’ont bercée, soutenue, créée. Je les ai posés sur des feuilles pour tisser des phrases, jusqu’à ce qu’ils deviennent des livres.

C’est ainsi qu’en lignée de mon héritage, et en rupture avec celui-ci, j’ai accompagné les autres à écrire et à philosopher. A se connaître eux-mêmes comme Socrate a dit, c’est-à-dire à penser par eux-mêmes, à se connecter à eux-mêmes, à faire avec les émotions, tant décriées pendant des décennies, et qui, pourtant, se révèlent un véritable trésor pour devenir un être humain vrai et authentique.

C’est ainsi qu’au fil des années, j’ai animé ces ateliers pour que les participants acquièrent par eux-mêmes  l’autonomie par la parole, s’affranchissent de leurs carcans pour plonger dans leur vie intuitive, à provoquer l’improbable et accepter tout du vivant jusqu’à l’aimer.

C’est ainsi qu’avec le temps, je les ai vus se laisser guider par leur plume, jusqu’à voir leur authenticité, ce qui est brut et cru, s’affirmer. Il s’agit de mettre la main à la pâte et de se laisser faire. De laisser faire. Pour être soi. Tout simplement.

Sortir des sentiers battus, c’est le propre de la créativité, c’est ce que j’appelle l’écriture buissonnière. Et il en est de même pour la pratique de la philosophie, je vous invite à cette folle sagesse qui est d’être soi dans le monde d’aujourd’hui, celle de s’aimer avec toutes nos facettes en confiance. Tout simplement.

Marie Debray